Christian Verrougstraete sur l’Alps Tour en 2023

C'est le golf qui me rend heureux !

Présent à l'ile Maurice lors de cette édition 2022 du Mick's Friends, Christian Verrougstraete ne sera pas au départ des championnats de France de double qu'auront lieu le week-end prochain au Bassin Bleu. Pas de regrets toutefois pour celui qui a obtenu pour la deuxième année consécutive son ticket pour la troisième division européenne, l'Alps Tour. Il passera les fêtes de fin d'année en famille sur son île et s'est donné encore quelques années pour jouer au plus haut niveau européen…

Il avait été adoubé par Gregory Bourdy et Grégory Havret lors d'un Lexus Pro qui s'était joué à la Réunion en 2008 puis lors d'une compétition à l'ile Maurice. Ilsavaient souligné son grand talent et prédit un bel avenir dans le golf. Depuis le jeune joueur du Bassin Bleu a franchi les étapes pour finir dans les meilleurs joueurs de l'équipe de l'Université de Lafayette, les Raging Cajuns… Il aurait pu à l'époque devenir professionnel mais avait renoncé devant un véritable défi… Entre passer les cartes face à un millier de joueurs aussi doués que lui et choisir de faire du business management, il avait choisi la deuxième solution. « Je voulais que le golf reste une passion, explique-t'il, et cette période ou j'ai travaillé, cette expérience d'un job m'a fait comprendre que le golf, c'est là ou je voulais être, où j'étais le plus à l'aise. Pourtant j'avais un super poste dans le business management mais chaque jour à mon réveil, dans la journée, au moment de me coucher, je pensais golf. C'est ce que je connais le mieux, c'est ce qui me rend heureux ! »

Un jeu qui s'est solidifié dans tous les compartiments

Pourtant dans ce sport les échecs sont plus nombreux que les victoires, comme peuvent le vivre au quotidien aussi bien les professionnels que les amateurs. « C'est kiffant, souligne Christian Verrougstraete. Sur 18 trous, si on ne fait q'un seul bon coup c'est celui là qu'on va retenir. »

En 2018, il se donne cinq ans pour atteindre le tour européen, une date limite pour que les gens qui m'entourent n'aient pas à me dire stop. Mais la pandémie vient perturber ses objectifs même si ce sport a été l'un des seuls à moins souffrir des restrictions. « Je suis bien entouré, dit-t'il, j'ai la chance d'avoir quelques sponsors et une famille qui m'aide. Cette période de repos forcé m'a fait du bien même si j'ai pu disputer quelques tournois et surtout faire les changements qui étaient nécessaires. J'ai pris une coach mentale et solidifié mon entourage. » Il joue les épreuves de l'Alps Tour avec comme objectif de pouvoir jouer quelques épreuves sur un Challenge Tour qui à chaque épreuve réunit 130 joueurs morts de faim. « Il faut avoir confiance en soi, dans son jeu même si on est toujours dans le doute. Parce que sur une semaine, si on est sur une épreuve du Challenge Tour et qu'on est très chaud dans tous les secteurs du jeu et qu'on plante une victoire, c'est toute notre vie qui change. » Cette année sur quelques épreuves il a eu comme caddie son ancien entraîneur du Bassin Bleu, Didier Fontaine, parti s'installer en métropole. « C'est mon coach de toujours, dit-il, celui qui m'a fait aimer golf. Avec lui j'ai fait de super résultats, on a bien rigolé et quand c'est comme ça généralement on joue bien. »

Il ne se met pas de pression pour ce début de saison 2023 car il sait que bon notre d'opportunités vont se présenter, comme joueur professionnel mais aussi dans les nombreux métiers du golf, de l'enseignement au golf business chez les équipementiers. Mais son objectif principal reste la compétition tout en ne se fermant aucune porte. « Je pense pouvoir un jour arriver à trouver d'autres motivations que la compétition, explique-t'il. C'est quelque chose qui m'aide à relativiser et à avancer. » Sur les tournois qu'il dispute il rencontre d'autres joueurs de la Réunion. Un esprit « team » existe entre ces joueurs : Benjamin Kedochim, Alexandre Daydou et Gaalad Hoarau qui est le plus jeune arrivé chez les pros et qui est est à l'écoute de ses ainés. « Benjamin et moi on est les plus anciens et on aime donner des conseils. J'ai eu l'occasion de jouer avec Julien Sale (ndlr: qui sera présent aux championnats de France de double avec Alexandre Daydou), c'est un futur crack, il a un niveau de jeu exceptionnel. Il peut devenir numéro Un mondial. Il est humble et gentil alors qu'il aurait le droit d'être arrogant. »

Les partenaires
HERITAGE GOLF CLUB

Vidéo

À lire aussi

Le Golf Club de Bourbon va faire peau neuve…

De nouvelles installations fin 2023…
Propriétaire des lieux, le Conseil Départemental confiait au groupe Cirano la gestion du Golf Club de Bourbon, jusque là sous régime associatif. Avec un ambitieux projet à la clef : un parcours supplémentaire dont le tracé aurait pu être confié au Champion Sud Africain Ernie Els et un hôtel cinq étoiles en partenariat avec un groupe hôtelier Mauricien. La crise Covid est passée par là et les projets ont été mis aux oubliettes concernant le nouveau parcours et l'hôtel. Le Golf Club dont une partie des installations a été détruite par un incendie vit sur des structures provisoires le temps que les travaux - qui ont débuté et dureront une année - aboutissent…
Lire la suite

Le meilleur pour 2023

avec Golfoceanindien !
Si je n'avais qu'un seul souhait à vous faire, ce serait de vous retrouver tout au long de cette année qui vient - el celles qui suivent - en bonne santé ! Une fois ce capital en poche, on peut tout faire, tout imaginer, tout tenter, rater souvent mais aussi tout réussir.
Lire la suite

Et de trois pour Antoine Rozner…

Premier français à remporter l'ABMO (Afrasia Bank Mautitius Open) !
Avec une victoire incontestable et incontestée sur l'ABMO, Antoine Rozner remporte son troisième titre sur le DP World Tour. Une revanche sur cette île où il s'était incliné à deux reprises ces dernières années. De quoi mettre son capital confiance au plus haut lui qui vise d'être dans l'équipe européenne de Ryder Cup l'an prochain en Italie et de nouvelles victoires sur des épreuves au standing plus élevé.
Lire la suite