Nouvelle Peugeot 208

De nouvelles motorisations plus propres et performantes !

Lancée en métropole aux second semestre 2023, la nouvelle 208, Reine du segment B a pour ambition de poursuivre la success story de la série 2 de Peugeot débutée avec une 205 qui a marqué l'histoire de l'automobile et l'esprit de très nombreux sportifs avec le blason GTi. Il n'y aura plus, l'Europe l'a décidé ainsi, de modèles sportifs, trop émetteurs de carbone tant au niveau des moteurs que des équipements. On devra pour cette 208, se contenter d'une version GT qui, à défaut de chevaux, fait le plein d'équipements de confort.

La version 8 de la série 2 a fait ses grands débuts en 2012 et réalisait les meilleurs ventes du segment dès 2013. En 2019, au Mondial de l'Auto, elle dévoilait sa nouvelle version, audacieuse sur le plan esthétique, et lui permettait de remporter le titre tant envié de Voiture de l'année en 2020. Et a même été la meilleure vente toute catégorie confondue en France en 2021 et 2022 , face à des stars mondiales que sont les Clio, Polo ou Yaris. L'arrivée de l'électrique n'allait pas entamer cette success story : elle est restée première de son segment aussi bien sur le marché des versions thermiques qu'électriques. Localement elle domine le marché avec environ 2000 unités par an même si ces dernières années des difficultés de production et de logistique avec GEFCO, notamment sur l'électrique, ont entaché cette performance.

Ce ne sera semble t'il pas le cas pour cette nouvelle version, Stellantis ayant pris une participation majoritaire au sein du capital du transporteur 2L Logistics et le transit de ces voitures depuis la métropole ne passant pas par le Canal de Suez et la Mer Rouge cible des Houtis. Chez le Lion, les restylages sont souvent assez importants et c'est le cas avec cette 208 qui présente une face avant adoptant les nouveaux codes stylistiques de la marque, initiés justement par les 508, 2008. La calandre est plus imposante aussi bien en hauteur qu'en largeur et arbore le nouveau logo de la marque. Et la signature lumineuse change avec trois griffes lumineuses apparaissant de part et d'autre en bas du pare-choc. L'arrière est moins innovant avec les griffes des feux qui passent en mode horizontal et un lettrage Peugeot qui remplace le logo. Deux nouvelles couleurs font leur apparition, «Jaune agueda» et «Gris sélénium» ainsi que de nouveaux dessins de jantes, en 16 ou 17 pouces selon la finition.

Une dotation en équipements plus riche

A l'intérieur, le niveau de qualité perçue reste excellent, peu de changements notables à l'exception d'une dotation en équipements un peu plus riche sur les trois niveaux de finition proposés, Active, Allure et GT. L'écran multimédia est un 10 pouces sur toutes les versions et adopte le dernier système multimédia de la marque, le i-Connect (ou i-Connect Advanced lorsqu'il intègre la navigation ). La caméra de recul adopte la HD et le combiné d'instrumentation numérique 3D du i-cockpit (sur finition GT uniquement) est revu. Le tout est plus pratique et plus ergonomique au niveau des commandes.

Les changements sont également importants concernant les motorisations avec la fin définitive des motorisations diesel. Les versions thermiques débutent avec des versions essence de 75 et 100 ch en boite manuelle. Deux blocs hybrides de 100 et 136 ch dotées de boite automatiques à 6 rapports font leur apparition. Côté électrique, la e-208 est disponible en deux versions. A côté de la 136 ch qui dotait l'ancienne version apparait une 156 ch dotée d'un nouveau bloc électrique - fabriqué en France - et d'une batterie de 48 kWh, contre 46,3 kWh sur la 136 ch, lui conférant une autonomie de 410 km en cycle WLTP, contre 362 km à son ainée. Un gain non négligeable sur un marché où la concurrence affiche elle aussi des gains d'autonomie.

La nouvelle 208 est disponible dans sa version de base ( Active 75 ch) à partir de 22590 euros. Pour la e-208, la version 136 ch est affichée à 40 390 euros. Un tarif qui monte à 39 990 euros pour la version Allure (44 390 euros pour la GT), bonus DOM de 5000 euros non déduits. A découvrir et essayer dans le réseau JCA…

Les partenaires
MTPA
JLR

Vidéo

À lire aussi

Circuits professionnels : les Réunionnais dans le dur !

On l'avait vu plus que motivé lors de l'Open Mercedes mais le début de saison 2024 n'a pas été celui escompté pour Julien Sale, qui évolue sur le Challenge Tour, avec quatre cuts successifs manqués en Afrique du Sud. Pour Benjamin Kedochim, sur l'Alps Tour, après un premier cut manqué en Egypte, il ne cesse de progresser avec une quatrième place lors du troisième tournoi. Charlotte Liautier fera elle son entrée sur le Ladies Européen Tour Access Series ( LETAS) au mois d'avril.
Lire la suite

Challenge Tour : Julien Sale sur le Limpopo

Il démarre sa saison en Afrique du Sud
C'est ce jeudi à 13 h 30, heure de la Réunion, que Julien Sale sera au départ du SDC Open en Afrique du Sud, sur le Zebula Golf Estate & Spa, traversé par le mythique fleuve du Limpopo, un par 72 de 6800 mètres au milieu de la Savane africaine.
Lire la suite

Matthieu Pavon chez les grands !

Il remporte le Farmer's Insurance Open !
Un parcours d'exception et un joueur qui inscrit son nom dans l'histoire du golf français en devenant le premier tricolore à remporter une épreuve du PGA Tour, le Farmer's Insurance Open, sur le difficile parcours de Torrey Pines à San Diego, trois mois après avoir remporté son premier tournoi sur le Tour européen à l'Open d'Espagne le 15 octobre et un titre de Champion de France de double lors du Mercedes Open au Golf de Bourbon.
Lire la suite