JULIEN SALE EN EQUIPE DE FRANCE

Pour les Mondiaux amateurs !

Un aboutissement, une consécration… Porter le maillot de l'équipe de France est le rêve de tout sportif. Et cette grande famille de golfeurs, parents et frères de Julien Sale doit savourer ce moment.

Celui qui a fait ses armes sur les parcours de la Réunion et plus particulièrement du Bassin Bleu n'a cessé d'y croire. Des années de sacrifice et d'abnégation.

Un mois avant son 25e anniversaire, qu'il fêtera le 26 septembre, Julien Sale va enfiler une fois de plus la tenue de l'équipe de France afin d'aller conquérir l'Eisenhower Trophy, graal du monde amateur que les Bleus n'ont conquis qu'en 2010, lorsque Romain Wattel, Alexander Levy et Johann Lopez-Lazaro s'étaient imposés en Argentine. L'occasion pour lui de dire adieu au monde amateur pour cette épreuve qui se disputera 31 août au 3 septembre au Golf National et à Saint-Nom-la-Bretèche. « J'en ai discuté à plusieurs reprises avec Romain et Alex, et ils disent toujours que ce qu'ils ont fait sur le Tour, même les victoires, n'était pas aussi fort en termes d'émotion que leur succès aux Mondiaux avec la France. Donc j'ai hâte d'avoir l'opportunité de faire comme eux ! », souffle le joueur sur le site de la FFG, entraîné, comme ses aînés, par Alain Alberti« Je sais bien que l'équipe n'est pas encore faite et que personne n'a sa place garantie, mais je sais aussi que je suis le premier Français au WAGR à l'heure actuelle. Donc, à moins d'avoir un gros problème, si je continue ma progression sur les bases des dernières années, je devrais pouvoir me qualifier. C'est évidemment un objectif, l'un des deux principaux pour moi cette saison. »

Installé à l'Ile d'oléron et licencié sur le magnifique parcours de Terre-Blanche où il bénéficie de conditions d'entraînement et de jeu idéales, Julien Sale aurait pu tenter plus tôt l'aventure professionnelle. Mais ces deux années de Covid et les difficultés à se rendre sur les tournois l'ont dissuadé de passer le cap. En 2020 son Université américaine (Arkansas State) lui propose de faire une année de plus. Bien soutenu par la fédération qui compte sur lui pour les Mondiaux , il a préféré attendre et faire ses armes sur le circuit professionnel grâce à quelques belles invitations. Grâce à d'excellents résultats il a décroché ses droits de jeu sur l'alps Tour, la troisième division européenne…

« J'ai 24 ans et mon passage pro aurait plutôt dû se faire il y a deux ans, mais la pandémie a un peu tout foutu en l'air », explique-t-il sur le site de la FFG. « Mi-2020, je ne savais pas trop quoi faire, mais heureusement ma fac (l'université d'État de l'Arkansas, ndlr) m'a proposé de faire une année supplémentaire. À l'été dernier, ça n'avait pas beaucoup plus avancé, et comme les cartes européennes ont à nouveau été annulées ça ne servait pas à grand chose que je passe pro pour ne jouer nulle part ensuite. C'est là qu'on a discuté avec la fédération : ils m'ont dit que si je restais amateur jusqu'aux Mondiaux, il m'aideraient à préparer au mieux ma transition vers le monde pro, avec des invitations sur des tournois pros jusqu'à ce que j'aie une carte. »

Avec neuf top 10 dont quatre deuxièmes places, il a terminé premier de la qualification du championnat d'Europe par équipes début juillet. « C'est une machine, a déclaré le sélectionneur français Benoit Teleria qui connait bien la Réunion pour ses nombreuses participations au Lexus Pro, sur le site de la FFG. On l'a récupéré aux Etats Unis, il a beaucoup progressé grâce a travail effectué avec Alain Alberti. Il joue presque tout le temps en dessous du par ce qui est assez exceptionnel. » Et continue sur sa lancée avec la certitude, en état dans le top 5, de débuter sur le Challenge Tour (deuxième division ) dès 2023.

Numéro 1 français au WAGR, le classement mondial des amateurs (99e), Julien Sale a toutes les cartes pour bien réussir.

Julien Sale à ses débuts sur le parcours du Bassin Bleu
Les partenaires
JLR
HERITAGE GOLF CLUB

Vidéo

À lire aussi

Grand Prix Jeunes Majeurs de Seignosse

La Réunion lé la !
En plaçant trois joueurs (et joueuse) dans le top 15 de cette épreuve, la Réunion a fait mieux que se défendre dans ce premier Grand Prix Jeunes Majeurs de la saison. Samuel Aïch et Rafael Amiel signent un top 10 chez les garçons tandis qu'Ophélie Odin prend une belle douzième place chez les filles.
Lire la suite

Grand Prix Jeunes Majeurs de Seignosse

Dans le dur !
Face aux meilleurs joueurs de la catégorie U14, les trois jeunes Réunionnais, Rafael Amiel, Samuel Aïch et Nicolas Viroleau ont connu des parcours différents. Chez les féminines, Ophélie Odin peut espérer la victoire après une première belle journée où elle pointe à la troisième place.
Lire la suite

Grand Prix Jeunes Majeurs de Seignosse

Les meilleurs Réunionnais présents !
Ils s'appellent Raphaël Amiel, Nicolas Viroleau, Samuel Aïch, Ophélie Odin, jouent dans la catégorie U14, sont les meilleurs réunionnais dans cette catégorie d'âge et devraient logiquement être au départ du Grand Prix Jeunes Majeurs de Seignosse les 18 et 19 mars. Le premier d'une série de quatre épreuves sur un parcours très sélectif dans les Landes et qui regroupe les jeunes élites du golf tricolore.
Lire la suite