Didier Gayat, entraîneur national de golf à Maurice

De belles choses vont arriver !

Chargé d'encadrer les équipes nationales et surtout de faire progresser les jeunes talents, Didier Gayat est coach national pour la Mauritius Golf Fédération. A l'île Maurice depuis 2014 et venant de différents milieux sportifs, il a été conseiller technique de 2015 à 2018 avant la crise Covid. Depuis maintenant un an, il est entraîneur national. Interview…

Quel bilan peut on faire pour le golf Mauricien ?

Didier Gayat : Ma principale mission est de m'occuper des jeunes, de les accompagner dans les différents championnats, qu'ils soient nationaux ou africains. Je dois également encadrer les différentes équipes nationales. Globalement, la grande majorité des golfs à Maurice appartient à des groupes hôteliers et ont essentiellement une vocation touristique. On bénéficie toutefois de quelques infrastructures grâce à des clubs qui nous ouvrent leurs portes. Il n'y a pas beaucoup d'académies, de centres de formation hormis au Tamarina Golf Club qui accueille entre 40 et 60 jeunes à l'année. l'ile Maurice compte environ 2000 licenciés, le réservoir n'est pas énorme. Mais nous avons des jeunes qui sont hyper motivés qui vont avoir de belles opportunités. De belles choses vont arriver.

Quelles sont vos axes de développement ?

Didier Gayat : Nous voulons travailler essentiellement avec les Juniors, pouvoir par exemple les faire participer aux nombreuses épreuves qui ont lieu à la Réunion, les amener aussi en Afrique du Sud où la culture golf est bien ancrée et où il est possible d'avoir certaines portes qui s'ouvrent pour eux. Mais nous nous heurtons à des problèmes de budget. Mais il y a une véritable prise de conscience dans cette volonté d'amener nos jeunes à faire des compétitions. L'exemple que nous pouvons donner est la participation de deux jeunes de Maurice, un garçon et une fille, à The Open Junior à l'invitation du Royal & Ancien. Ce sera une belle aventure pour l'un de nos meilleurs jeunes, Gabriel Le Court ( ndlr : qui s'est distingué lors de l'Open international à Bel Ombre) . Il participera à l'Africa High Performance Camp qui permet de passer une semaine au contact des meilleurs. A terme ce serait bien que la Fédération Mauricienne ait son propre camp d'entraînement, ce qui permettrait d'amener de nouveaux licenciés. Et de montrer que le golf à Maurice avec ses différents métiers, est un sport d'avenir.

Combien de jeunes Mauriciens visent le plus haut niveau ?

Didier Gayat : Il y a un potentiel de 8 à 10 joueurs qui sortent du lot. Je travaille avec eux non pas tellement sur la technique, mais sur des points primordiaux qui sont l'attitude et la motivation. Entre 14 et 17 ans il peut se passer plein de choses et l'essentiel est de donner la meilleure image. On aimerait avoir chaque année 4 joueurs qui soient assez motivés pour présenter une équipe nationale aux différents championnats.

Les partenaires
MTPA
JLR

Vidéo

À lire aussi

Challenge Tour : Julien Sale sur le Limpopo

Il démarre sa saison en Afrique du Sud
C'est ce jeudi à 13 h 30, heure de la Réunion, que Julien Sale sera au départ du SDC Open en Afrique du Sud, sur le Zebula Golf Estate & Spa, traversé par le mythique fleuve du Limpopo, un par 72 de 6800 mètres au milieu de la Savane africaine.
Lire la suite

Matthieu Pavon chez les grands !

Il remporte le Farmer's Insurance Open !
Un parcours d'exception et un joueur qui inscrit son nom dans l'histoire du golf français en devenant le premier tricolore à remporter une épreuve du PGA Tour, le Farmer's Insurance Open, sur le difficile parcours de Torrey Pines à San Diego, trois mois après avoir remporté son premier tournoi sur le Tour européen à l'Open d'Espagne le 15 octobre et un titre de Champion de France de double lors du Mercedes Open au Golf de Bourbon.
Lire la suite

Que souhaiter pour 2024 ?

Du swing, de belles rencontres, de la sérénité !
Une année d'existence pour Golfoceéanindien et on aurait souhaité un meilleur accueil de la part des acteurs du golf local. Il est vrai que nous sommes venus marcher sur les plate bandes du seul média existant - auquel nous avons par le passé collaboré - et que bon nombre de portes se sont fermées, tant localement qu'à l'Ile Maurice.
Lire la suite